Jean, membre du SAAAIS de la Vienne

Bien sûr, les préréglages peuvent être adaptés et personnalisés. Les logiciels disponibles restent les grands classiques, dont LibreOffice. Le navigateur Internet est également un bien connu des utilisateurs de Linux (Iceweasel)...

"J’ai assisté à une démo de Hypra, une distribution Linux rendue très accessible par ses concepteurs.

Hypra est basée sur DEBIAN, et tous les outils d’accessibilité ont été installés par défaut. Pour un usage en vocal ou en braille, c’est Orca qui permet de piloter le système. Les malvoyants peuvent aisément paramétrer Hydra grâce à Compiz et ses outils de zoom et d’affichage en mode négatif.

Il est également possible de mettre le pointeur en évidence, et l’interface a été préréglé en mode contrastés.

Bien sûr, tous ces préréglages peuvent être adaptés et personnalisés.

Les logiciels disponibles restent les grands classiques, dont LibreOffice. Le navigateur Internet est également un bien connu des utilisateurs de Linux (Iceweasel).

Enfin, un détail qui compte, le bureau de HYPRA comporte dès le démarrage un fichier des raccourcis disponibles pour activer telle ou telle opération. Ce document est des plus précieux pour ceux qui ne sont pas encore très à l’aise avec les manipulations au clavier ( à ce sujet, la souris reste parfaitement fonctionnelle, bien entendu).

Hypra, c’est le nom de la distribution, c’est aussi le nom que l’équipe a choisi pour monter une entreprise autour de cette distribution et des services qui la complètent. Ainsi, Hypra propose à la vente 3 modèles de PC portables équipés du système Hypra, avec des services d’assistance et de formation qui peuvent aider des débutants ou des chevronnés qui souhaiteraient s’améliorer. Pour les entreprises, Hypra offre ses services de conseil et d’aide à l’accessibilité du poste de travail.

Retenons que Hypra a obtenu le label "Entreprise sociale et solidaire", qui souligne le caractère éthique de l’entreprise. Ainsi, les utilisateurs de Hypra sont garantis qu’ils ne contribuent pas à l’exploitation de main d’oeuvre exploitée et maltraitée ; de plus à chaque vente, Hypra reverse une partie de ses bénéfices aux divers organismes et indépendants qui produisent les logiciels intégrés (dont LibreOffice, par exemple, et aussi NVDA quand, à la suite de demandes sur des adaptations de PC dont les utilisateurs veulent garder Windows, Hypra installe ce logiciel comme support vocal ou braille).

Je vous recommande chaudement de tester Hypra et surtout de consulter leur site : www.hypra.fr car vous y trouverez pleins d’autres détails sur les produits, services et projets de Hypra (toujours dans un esprit social et solidaire).

Un dernier point, avant que ce message ne déclenche des trolls inutiles (quel pléonasme !). Je rappelle que les logiciels libres sont autorisés à la vente par leur licence de distribution. Il y trop d’utilisateurs de ces logiciels qui, hélas, se bornent à agir comme des consommateurs (ce qui est leur droit) et qui oublient (cela, c’est dommage) que, derrière, il a bien fallu qu’une équipe travaille à développer et puis mettre au point, et puis maintenir, les logiciels qu’ils utilisent. Tout travail mérite salaire, et la vente de logiciels libres est tout à fait légale. Elle est même vivement conseillée si les créateurs veulent vivre et continuer à proposer leurs produits et services. Dans le cas de Hypra, comme dans la plupart des autres modèles économiques basés sur un ou des logiciels libres, ce sont les services qui permettent la rentrée d’argent nécessaire à la survie de l’entreprise. La vente des PC génère un bénéfice bien légitime, et il y a un tarif prévu pour les services d’assistance, de formation et de conseils.

Encore bravo à l’équipe de Hypra, et longue vie et succès à leur entreprise !"